Tai chi et nature

Désormais, dans certains moments de ma pratique d’activités de pleine nature, je ressens philippe_larive_taich2_nov2014l’envie soudaine d’élever les bras, de me mettre en équilibre, de transférer cet équilibre d’un pied à l’autre, de sentir le contact avec le Sol, l’Eau, de chercher le contact avec le Ciel… avec l’AIR.

Ces situations ne m’arrivent qu’en fin de pratique. Quand j’atteins un lieu élevé et superbe. Quand je viens de faire un parcours d’escalade. Quand je suis sur une crête effilée et que le regard porte loin.
C’est un instant de communion avec la Nature. Je viens de jouer quelques heures avec elle. Je conclus par quelques mouvements de Tai Chi… sentiment bizarre et très agréable qui ressemble à un merci et que je vis comme ça.
Je devais avoir ce besoin avant, sans m’en rendre compte. J’ai aujourd’hui le moyen de le concrétiser et d’en prendre conscience.

Philippe Larive, 1ère année « intermédiaire »